La lecture : Texte de Dominik Reinecke

Awareness Continuum

AWARENESS CONTINUUM La continuité des « ici et maintenant » - nov. 2013

La Gestalt : « thérapie de l’ici et maintenant ». Cette formule quelque peu caricaturale est fréquemment associée à l’idée, fausse, selon laquelle la Gestalt-thérapie favoriserait le moment présent au détriment de l’histoire antérieure, de l’ici au détriment de l’ailleurs. En réalité, le passé, le présent et le futur ainsi que leurs contextes respectifs sont considérés comme des modes spatio-temporels co-existants et interdépendants. Ils sont abordés en parallèle, en alternance ou consécutivement au sein de l’espace-temps thérapeutique. Toutefois, il est vrai que le présent et la conscience qui y est attachée, prend une place particulière dans l’approche gestaltiste.

Car d’un point de vue phénoménologique : sans conscience pas de présence, sans présence pas de changement. Ce que l’on ne peut percevoir ou se représenter (parce qu’on n’en a jamais fait l’expérience) n’existe pas. « Soi-même » n’existe pour soi-même que dans et par la conscience qu’on a de soi « ici et maintenant ». Cette forme de conscience phénoménologique, cette conscience/présence c’est l’awareness, néologisme adopté de l’anglais (1) pour pallier à l’absence de terme spécifique dans la langue française. On peut le circonscrire par « conscience immédiate » ou, plus précisément, par « conscience immédiate de soi-même et de son environnement ».

On peut aussi l’appréhender concrètement en « s’exerçant » à l’« awareness continuum » ; la consigne en est la suivante : porter son attention sur les perceptions du moment présent et les décrire les unes après les autres en initiant chaque phrase par « ici et maintenant … ». Par exemple : « Ici et maintenant je regarde le tableau accroché au mur… Ici et maintenant je sens de la tension dans ma nuque… Ici et maintenant je me sens agacé(e) », et ainsi de suite. Ces perceptions concernent les mondes tant intérieur qu’extérieur et s’étendent aux niveaux visuel, auditif, sensitif, cognitif, imaginaire. Si l’on se contente de décrire les phénomènes tels qu’on les perçoit, sans y ajouter de périphrases ou commentaires explicatifs, alors les perceptions s’enchainent naturellement, selon une logique qui leur est propre et leur contenu émerge et prend forme dans le champ de la conscience. On peut ainsi faire l’expérience d’un processus perceptif fluide fait d’une continuité « d’ici-et-maintenant » qui s’enchaîne comme les pas se suivent au cours d’une randonnée. En posant un pied devant l’autre on découvre progressivement en marchant, le paysage et l’orientation que prend la promenade. Et, si l’on ne s’arrête pas en cours de route on peut faire l’expérience de la bienfaisance du processus qui culmine par fois dans un état de bien-être, aboutit à une sensation de détente. Et puis, naturellement, on sent qu’on est arrivé. C’est la fin de l’expérience proprement dite.

Mais très souvent, le parcours n’est pas aussi harmonieux. Car il peut y avoir des embuches. Et si le randonneur ne les voit pas, il risque de trébucher et ce d’autant plus s’il est seul et qu’il n’a personne à ses côtés pour l’empêcher de tomber. Il est donc important d’être « accompagné » pour pleinement profiter de l’exercice et de l’enseignement qu’il comporte.

Car l’awareness continuum conduit souvent (ici et maintenant) dans les zones aveugles liées au passé. Il révèle, au sein de la personne et à son insu, les problématiques conflictuelles qui l’habitent. À l’accompagnateur de ne pas laisser passer sous silence les panneaux qui signalent ces zones. En observant attentivement le déroulement du processus, il constatera peut-être des répétitions ou des manques, l’occultation du ressenti (monde intérieur) par exemple ou l’évitement de la perception visuelle (monde extérieur). Ou alors il relèvera ces nombreuses petites bifurcations qui se manifestent de multiples manières et font dévier du chemin.

Une personne dit par exemple : « Ici et maintenant j’ai pensé à ce que tu as dit » sans se rendre compte que « j’ai pensé » est du passé. Ou : « Ici et maintenant je me sens moins tendu(e) » (en comparant le présent avec le passé). Ou : « Ici et maintenant je ne sais plus que dire » (dans l’attente d’idées futures). Ou : « Ici et maintenant je me sens bloquée » (dans l’espoir d’être débloquée). Ou : « Ici et maintenant je veux bien faire l’exercice » (en se jugeant de mal faire). Etc.

Certaines de ces sorties du processus réclameront une attention particulière, pourront être examinées de plus prêt et ouvrir sur un travail d’exploration approfondie. D’autres ne réclameront pas plus qu’une certaine vigilance permettant de se remettre sur la « bonne » route ; ce qui évitera par la suite de tomber à nouveau dans le panneau tout en affinant l’awareness, la conscience « ici et maintenant ». C’est ainsi que « l’awareness continuum », la présence à soi-même et son environnement, permet de sortir de vieilles habitudes et de réflexes conditionnés, de mécanismes psychiques bien rodés mais pas forcément bien adaptés et de continuer à vivre sa vie là où elle est, ici et maintenant.

(1) en allemand : Bewussheit